Nouveaux entrants dans le classement Liv-ex Power 100 2019

By January 15, 2020Francais

18 étiquettes qui ne figuraient pas dans le Top 100 des marques de vins en 2018 se sont qualifiées pour apparaître dans le classement 2019. Comparé à 2018, le nombre de nouveaux entrants a baissé (18 contre 22, soit 4 marques de moins cette année), malgré la poursuite de l’élargissement du marché.

 

13 de ces 18 nouveaux entrants viennent de Bourgogne. Dominant le classement dans l’ensemble, la région a effectivement vu sa part de marché en valeur monter en flèche pour atteindre le chiffre record de 20 % l’an dernier.

Les Prieuré Roch et René Engel se sont distingués, car aucun de ces deux vins ne s’était qualifié dans les années précédentes. Selon Rupert Miller, rédacteur en chef de the Drinks Business pour les vins fins, leur « impact hors du commun pourrait se dissiper complètement d’ici la fin de l’année prochaine » en raison de la nature très volatile du marché bourguignon. Le décès prématuré d’Henri-Frédéric Roch en novembre 2018, ainsi qu’une ruée assez tardive sur les dernières bouteilles de René Engel Grand Echezeaux et Clos Vougeots disponibles sur le marché, ont fait monter en flèche les prix demandés par ces deux vignobles : 51 % pour Prieuré Roch et 22 % pour René Engel. R. Miller a également noté dans son rapport sur le classement Power 100 que « certains des nouveaux entrants [bourguignons] de cette année viennent de domaines qui ont de jeunes vignerons à leur tête, tels que Arnoux Lachaux, Ramonet, Roulot et Raveneau ».

La portée de l’expansion bourguignonne et la nature de plus en plus volatile de son marché seront examinées à l’occasion de notre prochain rapport régional. Inscrivez-vous ici pour réserver votre copie gratuite.

Outre les nouvelles stars bourguignonnes, les marques bordelaises qui ont vécu dans l’ombre des Premiers crus ont réalisé des progrès. Ainsi, les Carmes Haut Brion et Rauzan Segla ont fait un bond de plus de 40 places pour entrer dans le classement de cette année, aidés par une meilleure performance tarifaire et une activité commerciale plus soutenue. Ces vins ont toujours été d’excellente qualité en plus d’être commercialisés à un prix raisonnable, comme les acheteurs l’ont reconnu.

La deuxième plus forte progression pour un nouveau venu cette année (+ 132 places) a été enregistrée par un vin de l’éternelle région sous-performante, à savoir le Rhône. Le domaine Jean Louis Chave – considéré par beaucoup comme le principal producteur d’Hermitage – a réalisé une performance particulièrement bonne. Les prix des vins du domaine ont augmenté de 10,7 % en moyenne.

En 2019, le Soldera (Case Basse) s’est classée au 8e rang en termes de performance tarifaire globale. Les prix des vins du domaine sont montés en flèche après la mort au début de l’année dernière de Gianfranco Soldera, le propriétaire, considéré (de manière quelque peu controversée) comme l’un des plus grands producteurs de vins fins italiens. À la suite du sabotage de son exploitation viticole en 2012, où 62 600 litres de Brunello di Montalcino de Soldera (2007-2012) avaient été intentionnellement détruits, et aux conséquences du Concorzio del Brunello di Montalcino pour Soldera, les vins de Case Basse ont fini par être produits sous l’IGP officielle de la Toscane.

Pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles les ventes de vins italiens prennent de l’ampleur sur le marché secondaire et sur ce que l’avenir réserve à cette région viticole, lisez notre rapport intitulé : Les grands vins italiens : passé, présent et futur.