Marché des grands vins – Trouver la stabilité avec le champagne

By March 23, 2020Francais

Part de marché par région en valeur (13 – 19 mars)

Cette semaine, le télétravail étant devenu la nouvelle norme, le vin est devenu une denrée de base. Les casiers à vin se sont effectivement remplis en prévision d’un confinement prolongé. Depuis que de nombreux rayons de supermarché ont été vidés, les acheteurs se sont déplacés en ligne pour effectuer des achats supplémentaires. Le détaillant en ligne Naked wines a même dû, selon certaines informations, reporter temporairement des commandes pour garder le contrôle sur les ventes. Tous les bénéfices vont donc à ceux qui sont capables d’approvisionner les marchands et les acheteurs en ligne.

Il en va de même sur le marché de gros des vins fins. Nous constatons une augmentation des volumes et de la valeur des échanges, bien qu’à des niveaux de prix légèrement inférieurs. L’indice LX50 a perdu 0.52% cette semaine.

Pour la deuxième semaine d’affilée, la part de marché des vins de Bordeaux a représenté plus de 50 % du total des échanges, d’importants lots de premiers crus ayant changé de mains. Le Bourgogne Blanc (3,60 %) a également connu une semaine d’activité intense, le millésime 2017 dominant le marché en représentant 70 % des ventes.

L’Italie (15,0 %) et le Rhône (4,1 %) ont également été au centre de l’attention, les vins de ses régions se vendant notamment bien au-dessus de leur niveau de 2019, à savoir respectivement 8 % et 3 %.

Top 5 des vins les plus vendus en valeur (13 – 19 mars)

Le Dom Pérignon 2008 a été le vin le plus vendu de la semaine en valeur. Selon James Suckling qui lui a attribué 98 points, il s’agit du « meilleur Dom depuis 2002 ». Le critique a d’ailleurs ajouté que 2008 était « un millésime avec un style très sobre et puissant qui avait pu sortir de manière non séquentielle à la suite du millésime 2009. »

Historiquement, le champagne a toujours bien performé en période d’incertitudes. C’était par exemple la boisson de choix de Winston Churchill pour les dîners organisés pendant la guerre. L’indice Liv-ex Champagne 50 reflète cette position forte. L’indice a tenu bon pendant la crise financière de 2008-2009 et est resté en territoire positif tout au long du ralentissement général du marché en 2011-2014. Alors que les actifs classiques connaissent des niveaux de volatilité extrêmes, le champagne reste une valeur stable.

La campagne des primeurs sera-t-elle reportée d’un an ?

Rupert Millar du magazine Drinks Business suggère que les châteaux de Bordeaux profitent de ce moment pour penser autrement, notamment en présentant les vins En Primeur après leur élevage, le millésime 2019 sortant réellement au printemps 2021. Mais cette idée n’est pas sans écueils éventuels. De plus, nombreux sont ceux qui sont d’avis contraire, la campagne des primeurs représentant une importante partie de l’année du grossiste. Ce que nous savons, c’est que les sorties en primeurs de cette année sont reportées et qu’il est peu probable que les vins concernés soient goûtés par les acteurs internationaux du secteur avant la fin de la première moitié de l’été. Pour lire la proposition de R. Millar en intégralité, veuillez cliquer ici.

Rester engagé depuis chez soi

Dire que les dernières semaines ont été difficiles pour le commerce des grands vins fins n’est qu’un doux euphémisme. Nous avons partagé quelques informations sur la façon dont Liv-ex peut vous venir en aide et vous avons expliqué comment tirer le meilleur parti de la situation en ces temps incertains.