Rapport de Rebecca Gibb MW pour Vinous – Nouvelle-Zélande

By November 18, 2020Francais

Rebecca Gibb MW a rejoint la rédaction de Vinous en septembre dernier et elle a publié hier son premier rapport régional. Celui-ci porte sur les vins blancs de Nouvelle-Zélande.

Le rapport s’ouvre sur une description de la situation actuelle en ce qui concerne le sauvignon blanc. Très à propos, puisque c’est à partir de ce cépage que « 88 % du vin qui quitte la Nouvelle-Zélande » est produit. Bien que R. Gibb pense « de nombreux sauvignons blancs hétérogènes et de haute culture remplissent désormais les rayons », elle estime que « produit entre les bonnes mains, le sauvignon blanc peut offrir à la fois finesse, profondeur et longévité ». Elle poursuit son rapport en mettant en lumière les producteurs qui offrent quelque chose de nouveau et d’unique au monde du sauvignon blanc. Trois de ces producteurs figurent justement avec leur sauvignon blanc dans le tableau des vins préférés de la critique présenté ci-dessous.

Sur le marché secondaire, le sauvignon blanc ne représente en valeur que 3,5 % des vins néo-zélandais échangés jusqu’à présent cette année. Le cépage le plus commercialisé pour la région est le pinot noir, suivi du chardonnay et de la syrah.

Bien que la plupart des vignes néo-zélandaises soient du sauvignon blanc (68 %), R. Gibb estime que « le chardonnay produit les meilleurs vins blancs de Nouvelle-Zélande ». Elle note cependant la difficulté de construire une image de marque autour de ce cépage du fait qu’il est produit en masse dans le monde entier. Elle a toutefois attribué 96 points à deux Chardonnays 2019, ce cépage s’inscrivant sur huit des dix premières places de son classement ci-dessous.

R. Gibb ajoute ensuite à son rapport son évaluation des saisons de croissance à partir de 2017, puis elle évoque les difficultés rencontrées lors des vendanges 2020 en raison de l’épidémie de COVID-19.

Pour clore son rapport inaugural, elle termine par une métaphore intéressante : « Si la Nouvelle-Zélande était une planète, elle ne ferait qu’accomplir sa première révolution tellement elle serait jeune ». Le premier échange de vin néo-zélandais sur Liv-ex a eu lieu en 2003 et portait sur 82 caisses de Cloudy Bay, Sauvignon Blanc 2002. À l’époque, c’était le seul vin kiwi à avoir une empreinte mondiale. La situation aujourd’hui a changé, mais le marché secondaire des vins néo-zélandais n’a pas encore réellement pris son envol. Toutefois, de plus en plus de critiques attirant comme R. Gibb l’attention sur la région, ce n’est qu’une question de temps avant que la Nouvelle-Zélande ne soit sous les feux de la rampe (voir notre dernier article au sujet des vins fins aux États-Unis).

Le rapport intégral avec toutes les notes et tous les commentaires de la critique est à la disposition des abonnés de Vinous.