Recul de 0,40 % en avril pour le Liv-ex 1000

By May 11, 2020Francais

La chute du Liv-ex 1000 s’est poursuivie en avril (-0,40 %), mais à un rythme beaucoup plus lent qu’au cours du mois précédent (-1,06 %).

Le Liv-ex 100 a également terminé le mois en baisse (-0,30 %) tandis que le Fine Wine 50 a enregistré une augmentation de 0,82 %, soit sa première hausse mensuelle depuis août 2019 et la plus importante hausse depuis juin 2018. Le Fine Wine 50 – qui suit les variations de prix des dix derniers millésimes des Premiers crus bordelais – reste le sous-indice le plus faible au sein du Bordeaux 500 sur les douze derniers mois.

Les marchés des devises ont travaillé contre les indices Liv-ex en avril ; la livre sterling s’étant considérablement renforcée par rapport à son niveau le plus bas de la mi-mars, les prix des vins en devises étrangères ont augmenté.

Sous-indices

Au sein des sous-indices du Liv-ex 1000, le Champagne 50 est celui qui a enregistré la plus forte hausse mensuelle avec 1,31 %, suivi du Bordeaux 500 avec 0,09 %. Le Bordeaux Right Bank 50 (0,60 %) et le Fine Wine 50 (0,80 %) ont été les principaux moteurs de la croissance enregistrée par la région, mais ces performances ont été contrebalancées par la baisse des indices Second Wine 50 (-0,7 %) et Right Bank 100 (-0,2 %). Les sous-indices Left Bank 200 et Sauternes 50 sont tous deux restés stables.

L’Italy 100 (-0,86 %), le Rest of the World 60 (-1,46 %) et le Rhone 100 (-0,06 %) ont tous décliné, en bénéficiant cependant d’une croissance remarquable en termes de parts de marché et de LWIN7 distincts échangés. Ces trois régions ont effectivement enregistré des niveaux records dans ces deux catégories.

En fait, le marché dans son ensemble a connu un élargissement considérable, mais cela s’est produit au détriment de la valeur des échanges. Reflétant peut-être le passage à la consommation domestique et à l’automatisation du commerce, le prix moyen de la bouteille de vin échangée a baissé de 35 % depuis janvier dernier, tandis que le nombre de vins distincts échangés a augmenté de 31 % sur la même période. Au mois d’avril, 34 % des échanges commerciaux ont été effectués par le biais de l’automatisation, contre 22 % en janvier dernier.