Marché des grands vins – le millésime 2017 progresse

By May 11, 2020Francais

Part de marché par région en valeur (1er – 6 mai)

La semaine aura été courte au Royaume-Uni. Demain marquant le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, les citoyens britanniques seront en effet en congé de manière à pouvoir participer aux célébrations. Alors que les vins de 1945 ne sont pas parvenus à s’échanger cette semaine (bien que plusieurs aient été commercialisés !), un Barolo Riserva datant du 12e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 a lui trouvé acheteur.

La valeur totale des échanges est restée stable par rapport à la semaine précédente, les parts de marché par région étant à peu près identiques à ce qu’elles étaient alors. Ces parts de marché commencent d’ailleurs à tendre vers une nouvelle situation normale, la part de marché de Bordeaux (43,8 %) se situant désormais bien en dessous de sa moyenne de 2019 (54,5 %).

Cette semaine, la part de marché de l’Italie totalise quant à elle 18 % de la valeur des échanges commerciaux, ce qui représente un léger recul par rapport à la semaine précédente, mais plus du double de la moyenne atteinte en 2019 (8,8 %).

La part de marché de la Bourgogne (9,6 %) a enregistré une petite progression cette semaine, tandis que celles des É.-U. (6,4 %), du Rhône (5,1 %) et de la Champagne (5,4 %) ont toutes légèrement baissé.

Top 5 des vins les plus vendus en valeur (1er – 6 mai)

En ce qui concerne les vins les plus vendus durant la première semaine d’avril, c’est le Lafite Rothschild 2017 qui arrive en tête des ventes en valeur. Parmi les dix derniers millésimes physiques de ce vin, 2017 reste le moins onéreux. Alors que l’âge pourrait expliquer cette décote, le Lafite Rothschild 2017 bénéficie tout de même d’une décente réduction de prix de 25 % par rapport à son dernier homologue sorti en 2018.

Le marché a commencé à prendre conscience de la valeur réelle des vins de 2017, alors même que le millésime gagne des parts de marché. Le millésime 2017 représente en effet 18 % de la valeur totale des échanges réalisés au cours de la semaine, soit la part la plus importante.

Graphique 1 : Bordeaux 500 – rendement par millésime sur les 23 derniers mois

Graphique 1 : Bordeaux 500 – rendement par millésime sur les 23 derniers mois

Au cours des 23 derniers mois, le millésime 2017 était devant tous les autres millésimes en termes de performance des prix. Il vient juste de battre l’impressionnant millésime 2016 avec une différence de 1 %. Bien que les prix des vins de 2017 sont ceux qui ont le plus augmenté, ils restent très inférieurs à ceux des vins des années 2016, 2009 et 2010. Les millésimes intermédiaires des années 2011, 2012 et 2013 ont également réalisé de bonnes performances sur les 23 derniers mois, dans la mesure où ils ont conservé leur valeur. Dans le même temps, les vins issus de millésimes remarquables et donc plus coûteux, comme ceux des années 2009, 2010 et 2015, ont tous vu leur prix chuter.

Les indices Liv-ex en avril 

Le Liv-ex 100 a reculé de 0,3 % en avril, tandis que le Liv-ex 1000 a suivi en perdant 0,4 %. Les indices ont cependant relativement bien résisté aux turbulences du marché. Le Fine Wine 50 a même augmenté de 0,82 % sur le mois, ce qui témoigne de l’attrait dont ont bénéficié les premiers crus.