Positionnement de l’Allemagne sur le marché secondaire

By May 19, 2020Francais

Historiquement, l’Allemagne a toujours été un acteur mineur du marché secondaire des vins fins. Bien que le riesling allemand s’échange à des niveaux considérables sur la plateforme Liv-ex depuis 2003, la part de marché globale de l’Allemagne en volume et en valeur exprimée en pourcentage restait insignifiante – à environ 0,1 % – jusque récemment encore.

À ce jour en 2020, les échanges de vins allemands sont 2 fois supérieurs en volume à ceux de 2019. La valeur totale de ces échanges est quant à elle en hausse de 400 % par rapport à l’année dernière. Cette année, 22 % des échanges de la catégorie « Reste du monde » impliquent des vins allemands, alors que ce chiffre était d’à peine 3 % en moyenne sur les trois dernières années. Le nombre de vins distincts échangés (LWIN11) – après bientôt 5 mois seulement écoulés en 2020 – est déjà 2 fois supérieur à celui de 2019. En même temps, le Keller est entré au 2e rang de la Classification Liv-ex 2019 et a satisfait, pour la première fois l’année dernière, aux critères de sélection du classement Power 100.

Comme le montre le tableau ci-dessous, les statistiques allemandes sont encore plus impressionnantes lorsqu’on les examine sur une longue période.

Allemagne : part de marché et volume de vente depuis 2015

Germany

En février, nous avons parlé avec le VDP de l’évolution du positionnement du vin allemand. Lors de cet interview, les dirigeants du VDP nous ont expliqué que « les bons Riesling et Pinot Noir allemands comptent parmi les vins les moins chers au monde » et qu’en conséquence, il faut s’attendre à ce que le Pinot allemand produit en petites quantités rencontre « à l’avenir un plus grand succès que ses confrères bourguignons tout en conservant un prix attractif ». Alors que les prix des vins de Bourgogne stagnent, l’Allemagne pourrait-elle commencer à bénéficier de l’attention des amateurs de Pinot ?

En ce qui concerne la couleur des vins, la tendance montre que plus de 99 % du vin allemand commercialisé sur la plateforme Liv-ex est blanc, très peu de Pinot noir tirant pour le moment parti de l’accroissement de l’activité commerciale dont bénéficient les vins allemands.

Le plus gros des achats de vins allemands émane des États-Unis, du Royaume-Uni et d’Asie, la majeure partie de ceux-ci étant initiée par des clients privés. Comme l’a montré notre étude, plus de 45 % des échanges de vins allemands impliquent par ailleurs une certaine forme d’automatisation.

L’Allemagne a également bénéficié d’une attention accrue de la part des critiques. James Suckling a attribué à huit vins allemands la note parfaite de 100 points et à quatorze autres la note de 99 points dans son rapport « Top 100 des meilleurs vins allemands en 2019 ». Suggérant que « les vins allemands n’ont jamais été aussi bien élaborés, ni présenté un aussi bon rapport qualité-prix par rapport à la plupart des autres vins », Jancis Robinson écrit de son côté que « c’est le moment d’acheter allemand ». Dans un article publié début mai par The Wine Advocate et intitulé « Allemagne : les millésimes 2017 et 2018, tout au long du Rhin, du Main et du Neckar », Stephan Reinhardt confirme que « l’Allemagne peut se targuer d’une série d’excellents millésimes à partir de 2015 ».

Alors que l’attention des acheteurs n’en finit pas de s’étendre géographiquement, les vins allemands risquent de ne plus être un secret commercial encore bien longtemps.