« Un millésime qui cherche à s’établir » : Neal Martin à propos des Bordeaux 2017 en bouteille

By February 7, 2020Francais

« 2017 témoigne de la constance dont font preuve les vins de Bordeaux aujourd’hui, de sorte que même les saisons de croissance exceptionnelles ou celles affectées par une gelée printanière tardive peuvent donner de grands vins en quantité suffisante. Et c’est là que réside à la fois le plus grand atout et la plus grande faiblesse de Bordeaux. » – Neal Martin

Vinous vient de publier le rapport de Neal Martin sur les Bordeaux 2017 dans lequel le critique évalue la qualité du millésime à la lumière de la conjoncture du marché. N. Martin reconnaît que « le millésime 2017 attire peu les acheteurs », pour une part à cause des prix relativement élevés et de l’importance des volumes disponibles, et d’autre part en raison de la « saturation du réseau de distribution » et de l’application des droits de douane étatsuniens de 25 %.

Pourtant les déclarations de N. Martin au sujet de ce millésime sont essentiellement encourageantes. Pour lui, les vins de 2017 « sont intelligents, respectables et un peu effacés, tant ils ont de la classe, sans être trop ambitieux. Car ils connaissent en effet leur place dans la hiérarchie et ne prétendent aucunement détourner la gloire de 2016. Ils se contentent de faire ce que l’on attend d’eux avec un minimum d’effort : c’est-à-dire qu’ils expriment leurs terroirs respectifs, reflètent l’ADN de leur château et donnent du plaisir à être bus dans un cadre temporaire bien délimité ».

N. Martin porte également son regard « au-delà du gel qui a terni toutes les espérances au début du mois d’avril » pour rendre compte des progrès de la viticulture qui, selon lui, réalise « un pas dans la bonne direction ».

Il affirme que de nombreux vins de la Rive droite, « en particulier les Saint-Émilion, se sont bonifiés au cours de leur élevage […] de sorte que les techniques et les principes révisés de la nouvelle génération de vignerons ne peuvent qu’être validés ». Et N. Martin d’ajouter : « sur la Rive gauche, l’approche méticuleuse et professionnelle des grands domaines est telle que pratiquement aucun ne produit un vin que je pourrais pointer du doigt comme étant décevant ou peu performant ».

Le critique indique en outre que le millésime 2017 est à percevoir comme « un terrain de jeu sans limites pour ceux qui ne peuvent pas se permettre les vins de 2016 ».

Les Bordeaux 2017, qui ont reçu les meilleures notes de la part de N. Martin, et les prix de marché actuels correspondants figurent dans le tableau ci-dessous.

Vous pouvez lire le rapport de N. Martin en intégralité sur Vinous en cliquant ici.